Nouvelles

La respiration nasale améliore la mémoire

La respiration nasale améliore la mémoire



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Quelle influence notre respiration a-t-elle sur notre mémoire?

Notre respiration affecte-t-elle le stockage des informations dans notre mémoire? Les chercheurs ont maintenant découvert que respirer par le nez peut en fait aider à stocker et à consolider les souvenirs.

Dans leur étude actuelle, les scientifiques du Karolinska Institutet ont découvert que la respiration par le nez peut avoir un effet positif sur la mémoire. Les médecins ont publié les résultats de leur étude dans la revue anglophone "The Journal of Neuroscience".

Un odorat endommagé peut-il indiquer une démence?

Les neuroscientifiques ont déjà étudié un lien possible entre l'odorat et la mémoire. Ces experts soupçonnent qu'un odorat endommagé peut indiquer une démence ultérieure. En examinant un lien possible entre les odeurs et la mémoire, les médecins ont découvert des faits intéressants. Par exemple, une étude a révélé que les personnes ayant une bonne mémoire spatiale peuvent mieux reconnaître les odeurs. Une autre recherche a montré que les informations relatives au temps et à l'espace sont stockées dans le noyau olfactif antérieur. Cette zone du cerveau est également impliquée dans le développement de la maladie d'Alzheimer.

Respirer par le nez a amélioré la mémoire des odeurs

Les dernières recherches ont maintenant traité des effets possibles de la technologie respiratoire sur la mémoire. Les chercheurs sont arrivés à la conclusion que respirer par le nez plutôt que par la bouche améliore la soi-disant mémoire olfactive. L'étude a demandé aux participants masculins et féminins d'apprendre douze nouvelles odeurs à deux reprises. Après chaque séance, les scientifiques ont demandé aux sujets de respirer par le nez ou la bouche pendant une heure. À la fin de l'étude, les sujets ont senti les douze vieux parfums qu'ils avaient déjà appris avec une douzaine de nouveaux parfums. Les participants devaient ensuite décider si l'odeur était ancienne ou nouvelle. La recherche montre comment notre cerveau intègre les odeurs aux informations spatio-temporelles pour créer des souvenirs épisodiques, expliquent les auteurs de l'étude. Lorsque les gens respiraient par le nez, ils se souvenaient mieux des odeurs que lorsqu'ils respiraient par la bouche.

Pourquoi la respiration par le nez a-t-elle amélioré la mémoire?

L'étude montre que les gens se souviennent mieux des odeurs lorsqu'ils respirent par le nez pendant que la mémoire est consolidée. C'est le processus qui se déroule entre l'apprentissage et le rappel de la mémoire. Les scientifiques expliquent que des recherches antérieures avaient déjà montré que les soi-disant récepteurs olfactifs peuvent absorber non seulement l'odeur, mais aussi de petites variations du flux d'air, différentes parties du cerveau étant activées lors de l'inspiration et de l'expiration. Cependant, les chercheurs ne savent actuellement pas comment différents modèles de respiration affectent le comportement humain. L'idée que la respiration influence notre comportement n'est en fait pas nouvelle, disent les auteurs de l'étude. En fait, une telle connaissance existe dans des domaines tels que la méditation depuis des milliers d'années.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires

Avec leurs nouveaux travaux de recherche, les scientifiques voulaient maintenant savoir quel mécanisme exact est responsable de l'effet de la respiration sur la mémoire dite olfactive. Une prochaine étape importante consiste à mesurer ce qui se passe réellement dans le cerveau pendant la respiration et comment cela se rapporte à la mémoire. Cela était auparavant pratiquement impossible car les électrodes devaient être insérées directement dans le cerveau. Les médecins ont réussi à contourner ce problème et maintenant, avec d'autres collègues, ils développent un nouveau moyen de mesurer l'activité du nez et du cerveau sans avoir à utiliser d'électrodes. (comme)

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Dissection et bases anatomiques du sinus maxillaire (Août 2022).